Convention Collective 66

Défendons tous ensemble la 66

Classé dans : Non classé — 3 mai, 2009 @ 4:45

Compte rendu de la Commission Paritaire de

 Négociations du 22 04 09 Prochaine

CNPN : mercredi 6 mai 2009, à 10 heures, à

Paris (8 rue d’Athènes 75009 Paris)

1 – Approbation du relevé de décision du 30 mars 2009 : La délégation CGT fait remarquer qu’elle n’a pas donné son accord sur les « groupes métiers appelés filières » mais simplement sur « groupes métiers ». L’unanimité ne s’étant pas réalisée sur le mot filière (FO l’ayant d’ailleurs dit dans son communiqué), et après discussion, la phrase « groupes métiers que certains appellent filières » est adoptée. Elle insiste aussi pour que la phrase « la CGT n’est pas opposée, par principe, aux filières si elles correspondent à l’énoncé des métiers donnant lieu à des qualifications identifiées, référencées à la CPNE de la branche et à la CPC du travail social et de l’intervention sociale, et à la condition expresse que les dispositions actuelles afférant à la durée du travail, aux congés payés annuels supplémentaires, à la rémunération et aux éléments de rémunération constituant l’ensemble des annexes existantes, devront alors figurer dans les dispositions permanentes de la convention collective » prononcée lors de la lecture de son communiqué à l’occasion de la séance du 4 mars soit écrite dans le relevé de décision. Les syndicats employeurs proposent de mettre cette phrase en annexe du relevé de décision. La délégation CGT s’y oppose en précisant que cette prise de position syndicale fait partie intégrante du relevé de décision et que, par conséquent, celle-ci doit apparaître dans le relevé du 4 mars 2009. Un (bref) débat s’engage alors sur la fonction des « relevés de décisions » et de leur contenu… La délégation CGT fait aussi remarquer aux employeurs leur « double langage » : celui tenu en CNPN et celui qu’ils tiennent, tant en direction de leurs adhérents, de leurs directions et même des salariés, que dans les médias, où ils continuent de parler de « révision de la CC66 » et « d’accord de méthode » que toutes les organisations syndicales auraient signés… Pour la délégation CGT, cette façon de faire est inadmissible et elle exige des syndicats d’employeurs un comportement plus responsable…

2 – Ordre du jour : – Etat des lieux des métiers du soin et paramédicaux : Débats autour de ces métiers, surtout en ce qui concerne l’emploi « d’agent de soin », qui pour nous est un emploi et non un métier puisqu’il n’y a pas de diplôme dédié à cet emploi. L’ensemble des organisations exigent la suppression de cet emploi et, plus généralement, exigeront pareillement la suppression de tous ceux qui s’y apparentent dans l’ensemble des groupes de métiers évoqués par la suite. Les employeurs nous disent que cette liste (comme celles qui vont suivre) n’est autre qu’un état des lieux des métiers du soin et qu’ils corrigeront les données par la suite. Ils nous font la proposition de refaire le document sous la forme de plusieurs tableaux. Après débat, il devrait y en avoir quatre, avec des données différentes pour chacun : — > Métiers avec diplôme dédié (ex : éducateur spécialisé), — > Métiers avec plusieurs diplômes dédiés (ex : chef de service éducatif), — > Métiers existant sans diplôme dédié, mais exigeant un ou plusieurs diplômes spécifiques (ex : formateur), — > Emplois sans diplôme. Etat des lieux des métiers de la formation : Il apparaît : que certaines qualifications des métiers de la formation sont manquantes dans cet état des lieux (formateur, attaché de recherche, chargé de recherche, documentaliste notamment), que certains chargés de formation sont classés à un niveau de certification inférieur aux personnes qu’ils sont censés former, ce qui paraît inconcevable à l’ensemble des délégations de syndicats de salariés, qui rappellent par ailleurs que ces salariés relèvent tous à ce jour de l’annexe 6 de la convention collective (annexe relative à l’encadrement). Les délégations CGT et CGC estiment même méprisante cette présentation des métiers de la formation et posent également, comme les autres délégations syndicales de salariés, la question du degré de responsabilité permettant de distinguer le positionnement du cadre technique (référencé au niveau 2) et celui du responsable de formation (référencé au niveau 3).

A noter l’intervention – provocatrice – d’un représentant du SNASEA sur la logique du document et des demandes des délégations syndicales de salariés : « si vos points de référence pour organiser les groupements de métiers (ou filières) sont la qualification et la certification, alors cette filière des métiers de la formation ne peut pas exister puisqu’aucun diplôme spécifique ni aucun référentiel métier ne leur sont actuellement attachés ».

La délégation CGT lui demande alors (sans réponse de sa part !) d’aller jusqu’au bout de cette logique en lui proposant d’engager rapidement les discussions avec les pouvoirs publics et l’université afin de mettre en perspective l’intégration de l’ensemble des formations supérieures à l’université (pour les formations de niveau bac et +) avec les équivalences ad’hoc …

Les délégations FO et CFDT rappellent de leur côté que les acteurs de cette convention collective ont toujours su imaginer les qualifications , les certifications et les référentiels métiers répondant aux besoins des publics à qui les professionnels qu’elles concerne s’adressent. On pourrait donc envisager de travailler cette question pour les métiers de la formation… Métiers de l’encadrement : Pour la délégation CGT, comme pour celle de la CGC, il semble nécessaire de rester sur la logique d’un groupe de métiers regroupant les cadres d’autorité ET les cadres techniques conformément à l’annexe 6 de la convention collective (avenant 265). C’est pourquoi elles indiquent ne pas pouvoir partager la proposition des employeurs à ce sujet, proposition qui tente de « remodeler » cette annexe en réorientant les cadres intermédiaires et les cadres techniques vers les « groupes de métiers » (ex : chef de service éducatif vers le groupe de métiers de l’éducation et de l’intervention sociale) tout en positionnant simultanément les cadres d’autorité dans une posture de « managers » prioritairement appelés à relayer les objectifs économiques assignés par les pouvoirs publics aux associations gestionnaires… La délégation CGT rappelle à ce sujet que le pilotage des établissements, services ou associations, dont le cœur de mission réfère essentiellement aux sciences humaines et aux sciences de la complexité, ne peut plus être l’affaire des seuls cadres d’autorité, mais doit au contraire s’exercer en activant l’ensemble des compétences disponibles, ce que d’autres branches professionnelles ont bien compris… Isoler les cadres techniques des cadres d’autorité constituerait donc, de ce point de vue, un mauvais choix. Il y aurait donc bien, pour la CGT, cohérence à rester sur les dispositions de l’annexe 6 de la CCN 66, qui regroupe précisément l’ensemble des métiers de l’encadrement (cadres d’autorité ET cadres techniques). La délégation CGT indique qu’elle veillera également à ce que les diplômes et les certifications exigés pour prétendre aux métiers de l’encadrement concernent essentiellement des titres et diplômes relatifs au champ sanitaire et social et /ou faisant référence aux sciences humaines. Autres regroupements de métiers évoqués (enseignement, éducation et intervention sociale, administration gestion, logistique) : Les mêmes questions sont apparues ; notamment un manque évident de clarté dans le positionnement de certains métiers et emplois, certains se trouvant dans plusieurs groupements de métiers, d’où la nécessité de tout reprendre dans une nouvelle présentation et sur plusieurs tableaux (voir plus haut) qui seront étudiés lors de la CNPN du 29 avril. Les débats ont, de la même façon, porté sur la manière de répertorier les métiers et emplois listés, les délégations syndicales de salariés ayant toutes été vigilantes sur les exigences à garantir en terme de certification et leurs rapports aux niveaux de formation auxquels elles doivent correspondre (niveaux V à I). La question des personnes à statut particulier (étudiants, salariés non diplômés en formation…) a également été évoquée. Il a été convenu qu’elle devra faire le moment venu, mais toujours dans le cadre de ces négociations, l’objet des discussions nécessaires…

3 – Politique salariale – Avenant salarial 319 : Les employeurs expliquent que celui-ci n’a pas encore été envoyé à la CNA parce qu’ils ne disposent pas encore des éléments nécessaires à son chiffrage, et qu’un délai d’un mois et demi leur est nécessaire pour y parvenir… – Avenant 318 (suite de l’avenant 300 sur la prévoyance) : il leur a été renvoyé pour chiffrage…

Classé dans : Non classé — 20 avril, 2009 @ 1:02

 

Union Syndicale CGT Santé-Action Sociale des Bouches du Rhône

23, Bd Charles Nédélec 13003 Marseille

Tél : 04 91 08 17 69 Fax : 04 91 64 96 00

 

Maintenir et Renforcer la pression

Face à la mobilisation, les employeurs du secteur (SNASEA-SOP, FEGAPEI) ont retiré leur projet inique de « refonte » de la CC66. Mais dans le cadre des séances de négociations d’un calendrier qu’ils ont imposé menaçant de dénoncer notre convention, ils espèrent laisser pourrir la situation dans le but d’imposer au final, leur logique de remise en cause de nos acquis. Avec une mauvaise foi qui frise la provocation, ils continuent de parler de l’article 3 pour considérer que la négociation est une refonte alors que, depuis la première séance, il est clair que la négociation se fait dans  le cadre de  l’amélioration du texte actuel, article 8.

Passons sur « la division » entre une FEGAPEI dans le rôle des intransigeants et des  « durs » qui vantent et défendent le projet initial et de l’union finalisée SOP-SNASEA. Les deux syndicats ont fusionné et dans l’ambiance « lune de miel » de leur « mariage », ils invitent leurs salariés à la partager et jouent la partition du « je l’aime moi non plus ». Pourtant, les uns et les autres essaient d’imposer l’idée que ce ne sont plus les qualifications qui devront fonder les grilles salariales, ni celles des métiers  qui fondent les professions sociales et médico-sociales telles que validées par le Conseil Supérieur du Travail Social. Leur objectif commun reste donc bien celui de substituer une pseudo logique de compétences, contre la garantie de celles-ci que constituent les qualifications et les Diplômes afin d’avoir un maximum de salariés soumis à l’arbitraire de leur gestion. Celle que va imposer la Loi Bachelot avec la mise en place des ARS et celle de la RGPP qui casse l’ensemble des Services Publics. En effet, comment croire à leur bonne foi, quand les « métiers » de l’encadrement pourtant listés le 4 mars en accord avec l’ensemble des représentants à la Commission Paritaire, se sont soudain transformés en emplois « liés » aux fonctions de « manager ». Il ne s’agit pas d’un glissement de terme mais bel et bien d’instrumentaliser l’encadrement au bénéfice de politiques exclusivement économiques.

Dans cette situation, l’USD CGT Santé-Action Sociale 13 appelle à ne pas baisser la garde et à exiger :

- La défense des qualifications : une reclassification sur la base de métiers et de formations reconnus.

- Le maintien du pouvoir d’achat : une revalorisation immédiate des salaires par une augmentation du point.

Dans cette perspective nous devons maintenir la pression et nous appelons les salariés à l’action :

Le Mercredi 22 avril 2009, Rassemblement à 10h 

 Jour de la prochaine Commission Paritaire  de la CC66,

Devant le siège de l’Association SERENA, 343 Bd Romain Rolland 13009 Marseille.

Une entrevue sera sollicitée au D.G, qui siège à la CPN pour le SOP.  Débrayage, délégation…        Chaque Établissement choisit les formes de mobilisation les plus adaptées à sa situation.

Le Mardi 19 Mai 2009, GRÈVE, dans le cadre de l’appel national

Notre ambition est de faire, de cette nouvelle séance de négociations, une journée forte !

ENSEMBLE ET UNIS NOUS POURRONS  GAGNER SUR NOS REVENDICATIONS

bravo !!!

Classé dans : Non classé — 12 avril, 2009 @ 10:06

Le 30 mars devait être le grand jour de la coordination nationale.

Tous rassemblés devant les préfectures…

une petite centaine à Marseille

Chapeau à tous ceux qui sont venus.

Enfin les travailleurs du social allaient montrer, allaient faire voir, faire savoir…

Ce silence m’a réveillée.

Et si nous avions été seulement les faire valoir des syndicats pour les 29 janvier et 19 mars.

Mais non!!!

J’ai vraiment cru « tous ensemble ».

Et puis depuis plus rien, rien que le silence un peu gêné de mes collègues de travail.

Et puis ce soir j’ai lu le message de Nelly… et j’ai compris…

Message de Nelly:
« Ah? Parce que vous croyez que je n’allais pas relancer l’affaire?
Je me dis que, si chaque semaine, un ou une d’entre-nous, laisse un message à l’émission « là-bas, si j’y suis » de France inter peut-être qu’un jour, si il n’est pas trop tard, ils feront une émission sur notre job et ceux avec qui nous travaillons.
Sur tous les messages que j’avais envoyés, il y a Sabine et moi-même qui avons écrit et/ou appelé…
« Mince», je me dis «ça fait vraiment peu… ».
Comment relancer la machine, la volonté de faire effort de…?
Je retente le mail.
Pour la volonté de faire effort de…cela ne dépend pas de moi. Mais imaginez si on y arrive!
Alors certaines personnes m’ont dit: » mais, je ne sais pas écrire », « mais, je ne suis pas inspiré », « mais, je ne me sens pas de parler dans le répondeur de cette émission », « mais, je n’ai pas le temps », « mais, je… « , mais, je … », « mais, je … ». Ça fait beaucoup de « Mais, je… » vous ne trouvez pas?…
Alors, je leur réponds que l’on se « fiche » d’être poète ou pas, l’important, c’est de parler avec ses tripes et sa tête. (La pratique, l’émotion de cette pratique et la réflexion)
Pour « l’inspiration et le « je ne sais pas écrire », chacun, chacune son truc. L’un parlera plus politique, l’autre d’une situation précise (violente, magnifique etc…). L’un d’une manière plus philosophique, l’autre d’une vue d’ensemble sur le (risque de) dégradation de notre métier, l’autre prendra à témoignage la parole d’un jeune etc… Il y a mille façons d’écrire un tout petit truc, un témoignage.
Pour le « je ne me sens pas de parler dans un répondeur », envoyez-moi vos textes, je le ferai volontiers pour vous.
Pour le « je n’ai pas le temps » Sabine m’a dit qu’envoyer un mail, ça lui avait pris 5 min de son temps. Ce n’est pas grand chose sur 40 ans de carrière fichue par cette réforme?

Bon, aller, je relance la machine.
Pour ce mois d’avril, chacune, chacun, prendra sa plume et un morceau de papier dans son sac, on ne sait jamais…
Merci »

Elle y croit encore.moi je n’y crois plus…
Peut-être à un de ces jours où l’on croit que tous ensemble….
Micheline du 13

Classé dans : Non classé — 8 avril, 2009 @ 11:41

Nous vous invitons à la prochaine Assemblée de la Coordination Nationale des Collectifs qui se tiendra :

le samedi 25 avril à Paris à 9h 30
Bourse du Travail
67 rue du TURBIGO,
salle leon jouhaux.
L’ordre du jour sera prochainement diffusé.

Les collectifs sont invités à faire des propositions pour la construction de la plate forme revendicative sur la base du texte de la coordination.

Classé dans : Non classé — 1 avril, 2009 @ 5:16

CCNT 66 : Compte rendu de la

Commission Paritaire de Négociations

du 30 mars 09 & Déclaration commune

CFTC, CFE-CGC, CGT et FO

 
 

La réunion débute par la lecture du relevé de décisions du 04/03/2009 par le Président de séance.

La CGT donne lecture de la déclaration commune CFE-CGC, CFTC, CGT et FO (cf. annexe) pour cette séance du 30 mars.

Des remarques sont faites sur le relevé de décisions :

- La CGT note que sa déclaration du 04 mars 09 n’est pas mentionnée dans le relevé de décisions d’une part, et d’autre part nous rappelons une nouvelle fois que nous ne sommes plus dans le cadre d’une « révision » (terme employé à plusieurs reprises dans le relevé) mais bien dans celui d’une « amélioration » conformément à la signature de l’ensemble des négociateurs (employeurs et salariés).

- La CFDT conteste l’emploi du terme « approbation » du relevé du 19/02/09, puisque cette approbation n’a pas eu lieu.

- FO réaffirme ses remarques antérieures sur le mot « filière ».

S’engage alors un débat sur la nécessaire différenciation sémantique des termes : métier, emploi, filière…

Pour la CFDT, le mot emploi n’est pas gênant (puisqu’il existe des emplois qualifiés et non qualifiés). CGT, CGC et CFTC rappellent qu’il faut commencer, conformément à l’ordre du jour, par lister les métiers certifiés ne figurant pas encore dans le texte conventionnel actuel.

La CFTC dit vouloir étudier plus tard l’employabilité de ces métiers dans le champ conventionnel. A ce moment, FO rappelle dans une déclaration son opposition aux filières (plus particulièrement les filières encadrement et commerciale), qu’elle considère comme une approche permettant aux employeurs de remettre leur projet initial au centre des discussions dans une logique de marchandisation du secteur, d’appels d’offres et de concurrence entre les établissements et services ; logique qui sera celle des futures ARS.

La CGT exige des employeurs qu’ils cessent leur double langage et que l’on en arrive enfin à lister les métiers, d’autant qu’ils sont venus à la CNPN sans les documents annoncés concernant les 30 % des emplois qu’il leur est impossible aujourd’hui d’intégrer dans les grilles de la Convention !!!

Conformément à la déclaration commune nous commençons par les métiers du soin. Pendant l’élaboration de cette liste, et à plusieurs reprises, les salariés qui manifestaient devant le lieu de négociation ont voulu pénétrer dans la salle. Ils en ont été empêchés par plusieurs représentants de la délégation employeurs qui ont prétendu avoir subi des violences physiques. En conséquence, ils ont décidé de suspendre les travaux de la commission paritaire. !..

Auparavant, avait été convenu :

- que la liste des métiers du soin sera finalisée ;
- qu’un courrier commun sera adressé à l’observatoire des emplois d’UNIFAF afin d’obtenir l’extraction des données de l’enquête-emploi concernant les métiers reconnus dans la Branche, ainsi que les diplômes et leurs niveaux de référence, pour la prochaine commission paritaire ;
- que la prochaine étude de groupe de métiers portera sur ceux de la pédagogie et de la formation.

Prochaine réunion paritaire : le 22 avril 09… lieu : à préciser…

Appel de appels

Classé dans : Non classé — 29 mars, 2009 @ 5:18
Lettre d’information du 27 mars 2009

 

Premières impressions après le 22 Mars – par Roland Gori et Daniel Le Scornet

Plus de mille personnes ont répondu présents le 22 Mars 2009 au deuxième rassemblement national de l’Appel des appels qui s’est tenu à Montreuil à la Maison de l’Arbre.
Ils ont été accueillis par Dominique Voynet, Maire de Montreuil, et par Stephane Gatti, au nom de la « Parole errante ».

Dans ce lieu et à une date, hautement symboliques, chaque champ socioprofessionnel concerné par les appels (qui se multiplient) a porté témoignage de la manière dont ses praticiens résistent aux politiques de normalisation, de détricotage systématique des métiers dans chacun des domaines, justice, culture, recherche, information, psychiatrie, hôpital public, et plus généralement dans tous les secteurs du « bien public », garant ultime de l’espace de l’intime et du lien social.

L’assemblée a pris acte à partir du témoignage exemplaire des comités locaux qui se réclament de l’Appel des appels (Marseille, Strasbourg, Toulouse, Rennes, Bordeaux, Brest, Nancy, etc.) de leur constitution.

L’assemblée a tenté de cerner davantage le périmètre de ses actions et de ses valeurs afin d’éviter d’entrer en concurrence avec les autres mouvements politiques et sociaux tout en soutenant leurs actions lorsqu’elles se fondent sur les mêmes valeurs. La singularité de l’Appel des appels provient de l’éthique citoyenne qui prend racine dans les valeurs des pratiques professionnelles et des finalités humanistes dont elles sont issues.

Il conviendrait à l’avenir de rassembler davantage le continuum complet de chacun de ces métiers en y intégrant des travailleurs pauvres et précaires qui paradoxalement, pour une société dite de la connaissance, les peuplent plus encore que dans d’autres secteurs professionnels.

Une première table ronde a permis d’approfondir les dispositifs de normalisation et l’idéologie de l’évaluation produisant l’actuel malaise dans la civilisation. Il s’agit d’une véritable initiation sociale à la soumission volontaire des individus et des populations.

La seconde table ronde a débattu des possibilités de convergence avec les autres appels qui résistent à cette politique de la peur et de la norme. Le débat reste ouvert, mais l’essentiel demeure de reconnaître à l’Appel des appels sa singularité irrévocable sans pour autant se priver des solidarités partagées pour défendre les valeurs qui nous rassemblent.

L’Appel des appels se veut un véritable laboratoire d’analyses et de réflexions transversales aux champs artistique, scientifique et social, d’expérimentations, de soutien à la production de savoirs et des actions alimentant, sur la durée, chacun des appels en lutte pour la préservation et la promotion de l’éthique humaniste.

L’Appel des appels ne saurait se substituer aux responsabilités spécifiques des mouvements syndicaux et politiques dont il salue la tradition et la détermination. Tout en révélant le caractère citoyen des valeurs, des savoirs et des pratiques des métiers, l’Appel des appels suscite une culture du politique sans confusion avec « la politique ».

L’Appel des appels, fort des 73 200 signataires qui ont soutenu son initiative, souhaite créer les conditions d’une deuxième vague d’expression en nouant avec les institutions nationale et européenne de la société civile, les partis, les organisations syndicales, les associations, les mutuelles et coopératives, un dialogue permettant dans la durée de résister à la civilisation actuelle de la norme et de la peur, et de faire des propositions à la hauteur des défis de la crise.

Roland Gori et Daniel Le Scornet
Le 26 mars 2009


Information

Constitution d’un comité local à Paris

Parmi les demandes faites dimanche l’une concerne les comités locaux de Paris et de l’ile de France. Afin d’aider à sa constitution nous allons inscrire sur une liste tous ceux qui le souhaitent et en particulier ceux qui dimanche se sont manifestés.

Nous proposons à ceux qui habitent Paris et qui souhaitent participer à la constitution de ce comité local de se signaler.

Il vous suffit d’envoyer un message à l’adresse suivante

appel75-subscribe@yahoogroupes.fr

A très bientôt

Classé dans : Non classé — 28 mars, 2009 @ 9:06

Ce matin, un mail du FEGAPEI nous informe (enfin !…) du lieu où se tiendra la CNPN de la CCNT 66 lundi 30/03/09 prévue à 10 heures !

 
 

La réunion se tiendra à 10 heures, à “ATHENES SERVICE”, 8 rue d’Athènes 75009 PARIS.

Suite à la signature du « calendrier de négociation paritaire » le 19 février dernier, la délégation des négociateurs CGT a pour mandat de siéger en commission paritaire pour améliorer la CCNT 66 en commençant par le thème des « classifications et rémunérations ».

Au nom de notre Fédération de la santé et de l’Action Sociale, l’Union Fédérale de l’Action Sociale (UFAS) a toujours indiqué que les négociations paritaires devaient se dérouler dans la transparence et sous le contrôle des salariés.

Le texte rendu public en décembre 2008 par les trois organisations syndicales d’employeurs a été une véritable provocation. En réponse les salariés de l’Action sociale se sont mis en mouvement et toutes les initiatives de lutte de ces dernières semaines montrent bien leur détermination a obtenir des conditions de travail et de salaire décents.

Même si les employeurs ont été contraints de prendre la mesure du mécontentement, ils pensent encore pouvoir mettre en œuvre tout ou partie de leurs projets néfastes.

Le danger est grand de voir brader nos garanties collectives !

Il nous faut donc poursuivre la mobilisation dans l’unité la plus large, sous toutes les formes originales initiées dans les établissements et les services et qui, fédérées par les organisations syndicales sur le terrain, peuvent aller jusqu’à des actions grévistes le jour des commissions paritaires.

Lors de sa Commission Exécutive du 12 mars 2009, la Fédération C.G.T. de la Santé et de l’Action Sociale et son Union Fédérale de l’Action Sociale (UFAS) ont proposés un débrayage d’une heure, à partir de 10 heures, sur l’ensemble du territoire national dans les établissements et services ce lundi 30 mars 2009 jour de la C.N.P.N.

collectif treiz’en colère

Classé dans : Non classé — 26 mars, 2009 @ 8:52

Lundi 30 mars 2009 à 10h30 devant la PREFECTURE DE MARSEILLE

Vêtus d’habits noirs, avec des ballons de toutes couleurs banderoles, pancartes (mains),… « Touche pas à ma 66 »

Dans le cadre de la de la défense et de l’amélioration de la convention 66, se sont créés partout en France des collectifs regroupant tous personnels du champ social et médico-social, syndiqués et non syndiqués.

Le 14 mars 2009, une Assemblée Générale visant à regrouper ces collectifs dans le souci d’une mise en commun des actions et d’une plus grande visibilité à échelle nationale du mouvement s’est tenue à Paris et a permis la constitution de :

La Coordination Nationale de Défense et d’Amélioration de la CC66.

Une plate forme revendicative commune est en cours d’élaboration, les grandes lignes en sont :

  • Le retrait immédiat et en totalité du projet patronal en préalable à toute discussion.
  • Le rejet de toute discussion et négociation sur les filières, qui constituent la base du projet patronal.
  • Revendication d’une action sociale et de soins de qualité, respectueuse des personnes.
  • Refus de la marchandisation de nos activités : mise en concurrence des salariés et des institutions, vision comptable du secteur.
  • La mise en avant d’un projet fondé sur la solidarité et la justice sociale. Une revendication de 300£ pour tous (non consensuelle sur le 13 qui y travaille)

La première mobilisation à l’échelle nationale impulsée par la coordination nationale des collectifs aura lieu ce 30 mars devant les préfectures, jour de la prochaine commission paritaire (eh, oui, rien n’est réglé, le danger est toujours autant présent, et plus encore si les salariés se démobilisent !)

RESTONS ENSEMBLE

Classé dans : Non classé — 25 mars, 2009 @ 11:27

LE RETOUR DU JEUDI…..

18 H00 mfa

MAISON DES FAMILLES

Réunion des collectifs ……..

Classé dans : Non classé — 23 mars, 2009 @ 11:44

Dans le cadre de la de la défense et de l’amélioration de la convention 66, se sont créés partout en France des collectifs regroupant tous personnels du champ social et médico-social, syndiqués et non syndiqués. 

 

Le 14 mars 2009, une Assemblée Générale visant à regrouper ces collectifs dans le souci d’une mise en commun des actions et d’une plus grande visibilité à échelle nationale du mouvement s’est tenue à Paris et a permis la constitution de : 

 

La Coordination Nationale de Défense et d’Amélioration de la CC66. 

 

Une plate forme revendicative commune est en cours d’élaboration, les grandes lignes en sont : 

-         Le retrait immédiat et en totalité du projet patronal en préalable à toute discussion. 

 

-         Le rejet de toute discussion et négociation sur les filières, qui constituent la base du projet patronal. 

 

-         Revendication d’une action sociale et de soins de qualité, respectueuse des personnes. 

 

-         Refus de la marchandisation de nos activités : mise en concurrence des salariés et des institutions, vision comptable du secteur. 

 

-         La mise en avant d’un projet fondé sur la solidarité et la justice sociale. 

 

-         Une revendication salariale non encore définie 

 

 

La première mobilisation à l’échelle nationale impulsée par la coordination nationale des collectifs aura lieu le jour de la prochaine commission paritaire (eh, oui, rien n’est réglé, le danger est toujours autant présent, et plus encore si les salariés se démobilisent !) soit le : 

 

Lundi 30 mars 2009 à 10h30 

devant les préfectures 

de chaque département 

Vêtus d’habits noir , avec des ballons de toutes couleurs, banderoles, 

mains touche pas à ma 66 , tracts. 

Ainsi que son pique nique.   

Venez nombreux et faites circuler l’info !!! 

 

12345
 

Actions pour la Palestine à... |
Un autre monde est possible. |
l'oeil dans le pli |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toutazimuths
| Colline des Funiculaires
| Réfléchir ensemble