Convention Collective 66

Défendons tous ensemble la 66

bravo !!!

Classé dans : Non classé — 12 avril, 2009 @ 10:06

Le 30 mars devait être le grand jour de la coordination nationale.

Tous rassemblés devant les préfectures…

une petite centaine à Marseille

Chapeau à tous ceux qui sont venus.

Enfin les travailleurs du social allaient montrer, allaient faire voir, faire savoir…

Ce silence m’a réveillée.

Et si nous avions été seulement les faire valoir des syndicats pour les 29 janvier et 19 mars.

Mais non!!!

J’ai vraiment cru « tous ensemble ».

Et puis depuis plus rien, rien que le silence un peu gêné de mes collègues de travail.

Et puis ce soir j’ai lu le message de Nelly… et j’ai compris…

Message de Nelly:
« Ah? Parce que vous croyez que je n’allais pas relancer l’affaire?
Je me dis que, si chaque semaine, un ou une d’entre-nous, laisse un message à l’émission « là-bas, si j’y suis » de France inter peut-être qu’un jour, si il n’est pas trop tard, ils feront une émission sur notre job et ceux avec qui nous travaillons.
Sur tous les messages que j’avais envoyés, il y a Sabine et moi-même qui avons écrit et/ou appelé…
« Mince», je me dis «ça fait vraiment peu… ».
Comment relancer la machine, la volonté de faire effort de…?
Je retente le mail.
Pour la volonté de faire effort de…cela ne dépend pas de moi. Mais imaginez si on y arrive!
Alors certaines personnes m’ont dit: » mais, je ne sais pas écrire », « mais, je ne suis pas inspiré », « mais, je ne me sens pas de parler dans le répondeur de cette émission », « mais, je n’ai pas le temps », « mais, je… « , mais, je … », « mais, je … ». Ça fait beaucoup de « Mais, je… » vous ne trouvez pas?…
Alors, je leur réponds que l’on se « fiche » d’être poète ou pas, l’important, c’est de parler avec ses tripes et sa tête. (La pratique, l’émotion de cette pratique et la réflexion)
Pour « l’inspiration et le « je ne sais pas écrire », chacun, chacune son truc. L’un parlera plus politique, l’autre d’une situation précise (violente, magnifique etc…). L’un d’une manière plus philosophique, l’autre d’une vue d’ensemble sur le (risque de) dégradation de notre métier, l’autre prendra à témoignage la parole d’un jeune etc… Il y a mille façons d’écrire un tout petit truc, un témoignage.
Pour le « je ne me sens pas de parler dans un répondeur », envoyez-moi vos textes, je le ferai volontiers pour vous.
Pour le « je n’ai pas le temps » Sabine m’a dit qu’envoyer un mail, ça lui avait pris 5 min de son temps. Ce n’est pas grand chose sur 40 ans de carrière fichue par cette réforme?

Bon, aller, je relance la machine.
Pour ce mois d’avril, chacune, chacun, prendra sa plume et un morceau de papier dans son sac, on ne sait jamais…
Merci »

Elle y croit encore.moi je n’y crois plus…
Peut-être à un de ces jours où l’on croit que tous ensemble….
Micheline du 13

3 commentaires »

  1. cazorla karen dit :

    Micheline, je suis désolée de voir que tu n’y crois plus, nous sommes encore, certe qu’une poignée, mais encore là à y croire pour nous surtout. Alors pour tous ceux qui y croient encore un peu, qui veulent continuer à réfléchir … pour tous ceux comme Nelly et comme d’autres qui se reconnaitront les réunions du jeudi soir à la maison des familles continuent, même avec peu de monde… le collectif 13 continue …

  2. gilles b dit :

    merci karen,
    rien est finit, la convention, le social, nous tous quoi…nous sommes en mauvaise posture. l’information est la pour le dire, tout se dégrade dans notre société.

    comment ne pas continuer? cela parait difficile au vu des réformes qui s’annonce. d’une façon ou d’une autre,il parait indispensable d’avoir la présence d’un maximum de personnes. la convention comme bien d’autres points sont en danger.

  3. Thomas LAMANDE dit :

    Salut Micheline,

    Les bras qui tombent au bout d’un temps, s’ils sont légitimes de par leur fatigue et les doutes qu’ils révèlent, ne sauraient l’emporter…
    Ma jeunesse dans le secteur (qui a dit que dans le secteur ?) m’a permis néanmoins de constater que tout mouvement, quelque légitime qu’il soit aux yeux de tous, tend à s’essouffler avec le temps.
    Restent toujours des indéboulonnables fidèles au poste, sur lesquels le plus grand nombre se repose…Est-ce une erreur, cela permet-il la déresponsabilisation de chacun ? Je ne le sais, ce constat ne se pose pas que dans notre secteur, il s’impose partout…
    Alors relevons les bras (et les manches !), si l’un faiblit, que les autres soient là pour le soulager, on pourrait penser sans trop rêver peut-être que c’est ce qui se passe au sein de l’équipe des coordonateurs du Collectif ?
    A très bientôt, et comme disait un grand penseur : « on aura pas notre liberté de penser ! »
    Thomas

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Actions pour la Palestine à... |
Un autre monde est possible. |
l'oeil dans le pli |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toutazimuths
| Colline des Funiculaires
| Réfléchir ensemble